logo_used_by_facebook
Share Print

Beauté, bien-être

C’est quoi un bon produit solaire ?

Comment bronzer en persévérant son capital soleil ? Peut-on utiliser un seul et même produit pour toute la famille ? Les filtres chimiques sont-ils sûrs ? Coup de projecteur sur les caractéristiques incontournables d’une bonne crème de protection.

Quel indice choisir ?

Le choix de l’indice de protection est fonction de votre type de peau (plus votre peau est claire, plus l’indice de protection solaire doit être élevé) et des conditions d’ensoleillement (la réverbération est plus forte à la mer ou à la neige qu’à la campagne, etc.). Un facteur de protection solaire (FPS) de 6 ou 10 n’apporte qu’une faible protection, un FPS de 15, 20 ou 25, une protection moyenne. À partir de 30, on considère que tous les écrans protègent bien, un indice 30 arrête 96,67 % des UV-B, un indice 50, 98 %, il n’y a donc pas de grande différence entre les deux.

L’avantage des indices 30 ou 50 ? Ils peuvent convenir à toute la famille et notamment aux enfants, ce qui permet de n’acheter qu’un seul produit. L’écueil ? Se croire durablement protégé avec un indice fort. Les spécialistes recommandent d’appliquer le produit toutes les deux heures quel que soit l’indice.

Faut-il préférer un filtre chimique ou minéral ?

Les filtres chimiques assurent une protection sur toute la gamme des ultraviolets. Les textures sont fluides, ne collent pas et elles ne laissent pas de film blanc. Absorbés par la peau, ces filtres peuvent parfois causer des allergies cutanées et des problèmes de photosensibilisation, essentiellement chez l’enfant. En pratique, ils sont tellement contrôlés que le risque est devenu quasi nul. Reste qu’ils sont dégradables par les UV et moins efficaces dans le temps.

Les filtres minéraux ont une excellente stabilité au soleil. Ils créent à la surface de la peau une barrière étanche qui repousse les rayons ultraviolets (UV). Ces écrans ne pénètrent pas la peau et présentent aussi une très bonne tolérance, avec un large spectre de protection. Autre avantage : ils entrent en action dès l’application alors que les filtres chimiques réclament 15 à 30 minutes avant de faire effet. Le moins ? Leur texture est plus grasse et collante et ils laissent une couche blanche sur la peau. Certains fabricants recourent aux nanoparticules pour limiter ces inconvénients, mais celles-ci sont controversées. Les produits bio en sont dépourvus.

Comment les reconnaître ? Cherchez la mention « crème solaire minérale » ou encore « sans filtre chimique » ou encore un label bio sur le packaging

Huile, crème ou spray ?

Ils sont a priori aussi efficaces les uns que les autres, l’huile est fluide et facile à appliquer, elle peut convenir à la zone plus étendue du corps, la crème peut être réservée au visage et le stick pour les zones fragiles (les lèvres, la raie des cheveux, le dessus des oreilles). Choisissez de préférence un produit waterproof, il doit alors résister à quatre bains d’une vingtaine de minutes séparés par des périodes d’exposition. En pratique, appliquez-en à nouveau, car le séchage, la chaleur et la sudation viennent s’ajouter au bain.

Crédits : Wavebreak Media / 360

Plus d'infos sur ces thèmes : guide, parapharmacie, été, famille, enfant

Commenter cet article
à vous la parole

Soyez le premier à commenter !

Connectez-vous pour commenter cet article :

l'actu Beauté, bien-être
les mieux notés
les plus commentés