logo_used_by_facebook
Share Print

Cuisine

Leur faire manger des légumes

« J’aime pas ça », « goûte au moins ! ». Quel parent n’a pas eu cet échange à table ? Mais comment adopter la bonne stratégie pour aiguiser l’appétit et éveiller les jeunes papilles ?

Étape n° 1 : ruser

Si les 5 fruits ou légumes par jour peinent à se faire une place dans l’assiette de vos enfants, pas d’hésitation, rusez, c’est pour la bonne cause !

– Chez les plus petits, l’assiette bonhomme aux yeux de tomates cerise, au nez de radis, au sourire de haricots verts et aux cheveux de carottes râpées fait toujours un tabac, c’est prouvé !

– Misez aussi sur le précepte « un légume peut se dissimuler derrière ce gratin », à varier en quiches, tourtes, tartes ou flans salés. Car il y a mille manières d’accommoder choux, brocolis ou courgettes avec la crème, les œufs ou le fromage qui remportent tous les suffrages.

– Soignez la présentation : de mini tartelettes à la tomate, des flans de brocolis en forme de cœur, des bâtonnets de carottes et des tomates cerises farcies de fromage frais aux herbes, ça change tout !

Étape n° 2 : susciter la curiosité

Mais la feinte a ses limites. Passé un certain âge, mieux vaut miser sur la pédagogie, et les ouvrir à un monde qui les surprendra par sa diversité.

– Emmenez-les au marché et découvrez ensemble les « Romas » ovales, les « Marmandes » charnues, les « cerises » jaunes ou orangées ou les « cœurs de bœuf » impressionnantes. Lesquelles déguster aujourd’hui ?

– En vacances, ne manquez pas une occasion de tester les spécialités locales. Faites-en un jeu : qui aura goûté le plus de nouveautés ?

– Misez sur les événements comme la semaine du Goût, et ses nombreuses animations, généralement gratuites.

Étape n° 3 : les faire participer

Mais pas de meilleure motivation que l’action. Une fois la main à la pâte, ils verront les légumes d’un autre œil.

– Nommez-les jardiniers en herbe. Même s’ils ne plantent qu’un pied de tomates ou quelques radis, déguster le fruit de son travail, c’est magique, et forcément délicieux. Les petits campagnards sont avantagés, mais les citadins peuvent investir un balcon ou un rebord de fenêtre. Ou encore s’inviter dans les nombreux jardins partagés qui poussent aujourd’hui en ville.

– Intronisez-les petits marmitons. Qui a concocté sa première purée maison ne verra plus jamais son assiette du même œil. Laissez-les goûter à tout, cru ou cuit, ou oser des associations les plus surprenantes : après tout, pourquoi les tomates ne se marieraient-elles pas délicieusement aux fraises ?

 

Crédits : Marie Lhopital - Fotolia.com

Plus d'infos sur ces thèmes : produits frais, fruits et légumes, famille, enfant, nutrition

Commenter cet article
à vous la parole

Soyez le premier à commenter !

Connectez-vous pour commenter cet article :

les mieux notés
les plus commentés