logo_used_by_facebook
Share Print

Cuisine

Les vertus insoupçonnées des surgelés

Des légumes aux plats cuisinés en passant par les pizzas, les produits surgelés s’invitent régulièrement à nos tables ; les Français en consommeraient 36 kg par an*. Ces partenaires du quotidien sont-ils aussi les alliés de l’équilibre alimentaire ? Jean-Paul Blanc, diététicien nutritionniste, nous éclaire sur la question. Regard d’expert.

Les produits surgelés sont-ils, selon vous, de bons produits ?

Jean-Paul Blanc : J’ai envie de répondre oui, et de les présenter déjà comme des produits pratiques. Ils offrent une grande variété de recettes et de formats, de la portion individuelle au pack familial. En cela, ils répondent à la diversité des situations de vie, celles de personnes âgées, de personnes vivant seules, en couple ou en famille. Et puis, les légumes surgelés proposent toute l’année un large choix, à petits prix. Pour toutes ces raisons, ce sont de bons produits. Le seul bémol : pour les plats cuisinés, il est en général plus cher de consommer ces plats que de cuisiner soi-même.

Qu’en est-il de leurs richesses nutritionnelles ?

J.-P. B. : La surgélation demeure un des procédés de conservation les plus respectueux. Elle ne transforme pas le produit, elle le fige ; ce procédé n’améliore, ni ne détruit la qualité originale du produit. Un bon produit conservera toute sa fraîcheur, s’il est médiocre, il le restera. Avec la surgélation, on ne relève pas de perte en vitamines, minéraux et autres éléments. Finalement, beaucoup de produits surgelés, je pense aux fruits et légumes, sont plus riches en vitamines que leurs homologues frais.

Dites-nous en plus ?

J.-P. B. : Les usines de traitement sont à proximité des lieux de cueillette ; le poisson fraîchement pêché est immédiatement traité… Les délais entre la récolte et la conservation sont optimisés, ce qui limite les pertes en vitamines sensibles à la lumière et à l’air. De même, les techniques modernes d’application du froid évitent la formation de cristaux de glace susceptibles de détruire les cellules de l’aliment et d’en modifier l’aspect. Ce procédé rend l’aliment tel qu’il est !

Il se dit que les plats surgelés sont trop riches en sel, qu’en pensez-vous ?

J.-P. B. : Tout d’abord ne diabolisons pas le sel. C’est avant tout un exhausteur de goût ; sans sel, nos préparations seraient insipides. D’autre part, on sale moins en cuisinant que rajouté dans notre assiette. Alors oui, les plats cuisinés sont salés, mais les pratiques des industriels ont changé. Alerté sur cette problématique, le secteur propose aujourd’hui des plats raisonnablement salés dont le taux de sel a baissé de 30 %.

Conseillez-vous les produits surgelés à vos patients ?

J.-P. B. : Mes patients sont à l’image des Français, ils apprécient ces produits par leur praticité et la variété qu’ils offrent au quotidien. Je les mets surtout en garde sur les règles de sécurité alimentaire. Pendant leur transport : ne pas rompre la chaîne du froid. Au cours de la décongélation : mettre ces produits à l’abri dans une enceinte froide et ne jamais les passer sous l’eau chaude.

Qu’en est-il de la congélation maison ?

J.-P. B. : Forcément, elle sera moins performante qu’un procédé industriel, mais elle permet de conserver les récoltes du jardin. Il faut savoir que le froid des congélateurs ménagers abaisse moins vite la température dans l’aliment qu’une cellule de refroidissement industrielle ; son aspect et sa texture peuvent être altérés.

Finalement, ces produits présentent de nombreux avantages…

J.-P. B. : Oui, bien sûr. Ils donnent des idées, ils se gardent longtemps, de 9 à 24 mois selon les produits. Et, comme ils sont récoltés et traités en saison, les légumes sont vendus toute l’année à des prix intéressants. Enfin, des filières très qualitatives ont été développées par les industriels qui garantissent au consommateur l’achat d’excellents produits.

 

* Source : Planetoscope/Centre d’information des produits surgelés.

 

Crédits : Lightpoet

Plus d'infos sur ces thèmes : enfants, fruits et légumes, maison, famille, nutrition, alimentation

Commenter cet article
à vous la parole

Soyez le premier à commenter !

Connectez-vous pour commenter cet article :

les mieux notés
les plus commentés