logo_used_by_facebook
Share Print

Famille

Quel antiseptique, pour quel bobo ?

Le produit qui pique n’est pas toujours le plus efficace. Attention aux idées toutes faites. À chaque bobo son produit, revue de détail.

Le savon de Marseille

Il est très bien pour nettoyer une plaie sale avant de la désinfecter. Choisissez un authentique savon de Marseille sans parfum, on rince ensuite abondamment à l’eau toujours de l’intérieur vers l’extérieur.

L’eau oxygénée

C’est un antiseptique modérément efficace mais qui a une action coagulante utile pour arrêter les saignements. Elle a aussi un effet effervescent qui fait remonter à la surface les poussières, les impuretés, etc. Elle convient pour nettoyer une plaie avec de la terre ou des petits cailloux, par exemple à la suite d’une chute de vélo. Appliquez ensuite un antiseptique plus puissant.

L’alcool

L’alcool à 60° ou 70° pourra servir à désinfecter une peau saine avant une piqûre ou les petits instruments comme les ciseaux, les pinces à épiler. Contrairement aux idées reçues l’alcool à 90° est moins efficace et irritant.

L’éther

Il ne s’agit pas d’un antiseptique. Il sert avant tout à dégraisser la peau quand il reste des traces de pansements ou d’adhésifs collés.

La chlorhexidine

La version aqueuse bien connue ne pique pas. Utilisée dans de nombreuses préparations, elle est aussi très bien tolérée. Elle agit sur les bactéries, sur certains champignons et virus et son effet persiste dans le temps. Elle est très utilisée et convient pour la désinfection des plaies ouvertes, notamment chez les enfants sous forme de spray.

L’hexamidine

Cet antiseptique local est un antibactérien efficace notamment sur les plaies fermées (écharde, ongle incarné, panaris). Il est à éviter cependant sur les muqueuses en raison de la présence d’alcool.

La teinture d’iode

Elle est efficace contre une large palette de micro-organismes infectieux (bactérie, virus, mycoses) sur les plaies superficielles et peu étendues. Mais son utilisation est contre-indiquée chez les femmes enceintes et celles qui allaitent. Elle est irritante et ne doit pas être appliquée sur des plaies larges ou profondes car elle est facilement absorbable par le sang et peut venir ainsi perturber le fonctionnement de la glande thyroïde. Elle donne aussi une coloration jaune brunâtre à la peau.


Un seul antiseptique à la fois
Éviter d’associer plusieurs produits pour désinfecter une plaie car il existe des incompatibilités entre eux. Vous risquez soit l’inefficacité pure et simple ou alors la formation d’un mélange corrosif pouvant causer des lésions cutanées.

Conditionnement unitaire
Choisissez plutôt des conditionnements unitaires ou des petits flacons car les antiseptiques se périment. Surtout, une fois ouverts, ils peuvent paradoxalement être à leur tour contaminés. Plus pratiques, les sprays sont aussi plus hygiéniques que les gouttes ou les bouteilles.

Crédits : fuzzbones - Fotolia.com

Plus d'infos sur ces thèmes : enfants, guide, parapharmacie, santé

Commenter cet article
à vous la parole

Soyez le premier à commenter !

Connectez-vous pour commenter cet article :

les mieux notés
les plus commentés