logo_used_by_facebook
Share Print

Maison et équipements

Climatiseurs mobiles, comment choisir le bon ?

Monobloc, split, réversible ou pas… l’univers des climatiseurs mobiles a de quoi dérouter l’utilisateur en quête de fraîcheur. Tour d’horizon pour s’y retrouver et choisir sa solution idéale avant l’été.

Le monobloc : il vous suivra partout

Si vous souhaitez l’utiliser dans plusieurs pièces, optez pour un climatiseur monobloc. Compact, équipé de roulettes et de poignées, vous pourrez le déplacer facilement et il suffira largement pour rafraîchir une pièce à vivre le jour et une chambre la nuit. Seule contrainte, vous devrez l’installer à proximité d’une ouverture, comme une fenêtre entrebâillée, pour laisser passer son tuyau d’évacuation.
Budget : de 300 à 1 000 euros

Le split : en toute discrétion

De l’anglais « split » qui signifie « séparé », ce type d’appareil se compose de deux éléments distincts : le bloc compresseur et condenseur s’installe à l’extérieur, et l’évaporateur reste à l’intérieur. Les splits sont presque aussi faciles à déplacer que les monoblocs, et plus silencieux puisque leur moteur est dehors. Ils offrent également une capacité de rafraîchissement supérieure (jusqu’à 10 m2 de plus). Comme les monoblocs, ils imposent d’entrouvrir une fenêtre pour laisser passer le tuyau qui relie les deux éléments. Mais celui-ci étant souple et plat, son positionnement est plus aisé.
Budget : de 800 à 1 300 euros

Le window : puissant mais fixe

Si votre climatiseur n’est destiné qu’à une seule pièce, et que percer un trou dans un mur ne vous fait pas peur, vous pouvez vous orienter vers un appareil de type « Window ». Il s’intègre au-dessus d’une fenêtre, à cheval entre l’extérieur et l’intérieur de la pièce. Silencieux, et plus puissant que les modèles mobiles, son installation nécessite toutefois souvent l’accord de la copropriété ou des voisins.
Budget : 1 000 euros, plus les frais d’installation si vous n’êtes pas bricoleur.

Quelle puissance choisir ?

Tout dépend de la surface de la pièce, du climat, de l’exposition, du nombre de fenêtres, des sources de chaleur présentes, du nombre d’occupants ou encore de la qualité de l’isolation.
Pour simplifier vos calculs, vous pouvez partir de la base suivante : Comptez environ 100 watts par m2 à rafraîchir.
Si la pièce est exposée au nord, ajoutez 100 watts.
Si la pièce est exposée au sud, ajoutez 400 watts.
Ensuite, ajoutez : 100 watts par occupant habituel de la pièce, 50 watts par appareil électrique, et 100 watts pour l’éclairage.
Vous avez votre puissance !

Des options ?

En plus du rafraîchissement de l’air, beaucoup de climatiseurs proposent des fonctions supplémentaires.
Des éléments à prendre en compte au moment de faire votre choix :

  • Les appareils dits « réversibles » pourront servir de chauffage d’appoint l’hiver, en inversant leur cycle de fonctionnement ;
  • Tous les climatiseurs déshumidifient l’air en le refroidissant, mais certains permettent d’utiliser cette fonction seule.

Une option intéressante toute l’année pour les pièces humides.

 

Pensez vert !

Pour tirer le meilleur parti de votre climatiseur, tout en minimisant sa consommation d’énergie et son impact sur l’environnement, adoptez les bons gestes :

  • Lorsque vous allumez votre appareil, faites-le fonctionner en continu, quitte à réduire légèrement sa puissance quand vous êtes absent ;
  • Limitez l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur à 7 °C ;
  • En période de forte chaleur, gardez les volets fermés le jour et aérez la nuit.

 

Crédits :  Zipo – Fotolia.com 

Plus d'infos sur ces thèmes : équipement, guide, soleil, été, confort

Commenter cet article
à vous la parole

Soyez le premier à commenter !

Connectez-vous pour commenter cet article :

l'actu Maison et équipements
les mieux notés
les plus commentés