logo_used_by_facebook
Share Print

Vie pratique

Teinture, une seconde vie pour votre linge

Couleurs démodées, vêtements défraîchis, tissus délavés : tentez la teinture !

La teinture : comment ça marche ?

Ce n'est pas une peinture mais une coloration du tissu. La teinture est absorbée par les fibres et se mélange donc à la couleur initiale : teindre un t-shirt bleu avec du jaune donnera un t-shirt vert. De même, vous ne pourrez pas transformer un tissu foncé en une couleur plus claire, sauf à le déteindre préalablement. Et la nuance définitive variera selon le poids de textile que vous traiterez avec une dose de produit : plus vous mettrez de linge, moins la couleur sera soutenue.

Enfin, pour que la teinte soit fixée durablement, il faut lui ajouter un fixateur, du sel la plupart du temps, et mélanger avec de l'eau chaude, voire bouillante. Heureusement aujourd'hui, les fabricants proposent des boîtes « tout en un », pré-dosées, efficaces dès 40°C, qu'il suffit de déposer dans le tambour de la machine à laver !

Quels tissus peut-on teindre ?

Bien connaître la composition du tissu est une étape primordiale. Référez-vous à l'étiquette de composition et apprenez à distinguer les fibres naturelles des fibres synthétiques, plus difficiles à teindre.

Fibres naturelles : coton, soie, lin, sisal, ramie, laine

Le coton, la soie et le lin se teignent sans problème avec des produits « tout en un ». D'autres sont plus délicats à traiter, comme la laine.

Fibres chimiques : viscose, nylon, polyamide, acryliques, élasthanne…

La viscose se teint avec autant de facilité que le coton. En revanche, pour toutes les autres fibres artificielles et synthétiques, c'est plus complexe : par exemple, le polyamide se teint bien, mais il doit bouillir pour obtenir un résultat satisfaisant. Pour le polyester, il existe depuis peu des produits, mais le résultat est aléatoire et dépend des traitements antérieurs que le tissu a subi.

Enfin, les autres fibres sont impossibles à teindre : acrylique, chlorofibres, acétate, « laines polaires », modal, tissus traités avec des imperméabilisants ou des antitaches (Gore-Tex, Scotch Gard…), et ceux qui comportent plus de 5 % d'élasthanne.

Textiles mélangés

Aujourd'hui, il y a de plus en plus de textiles mélangés. Si l’un des composants est majoritaire (ex. : 98% coton, 2% élasthanne), vous pourrez utiliser de la teinture pour coton : les fibres non coton ne seront pas teintes, et cela donnera une couleur moins soutenue ou chinée. Si les composants sont plus mélangés (ex. : 50% coton, 50% polyamide), vous devrez effectuer deux passages : l'un pour le coton, l'autre pour le polyamide.

À la machine ou à la main ?

À la machine : coton, viscose, lin, soie

Teindre à la machine est bien plus simple qu’à la main : c'est moins salissant, le produit est mieux réparti, et c'est sans risque pour votre machine. De plus, les fabricants ont tout fait pour nous simplifier la vie ! Il suffit simplement d'ouvrir la ou les barquettes, de les placer sans les vider dans le tambour de la machine, et selon les produits, de les recouvrir de 500 grammes de sel fin. Vous disposez ensuite votre linge propre mouillé uniformément et bien déployé. Ne chargez pas trop votre machine. Une fois le cycle terminé, retirez les barquettes, et programmez un nouveau cycle à 40°C, avec votre lessive habituelle.

À la main : laine, polyamide

La teinture à la main est contraignante et salissante. Cependant, elle est recommandée pour la laine, car la montée en température doit être progressive pour ne pas feutrer le vêtement, mais aussi pour les teintures qui doivent bouillir (polyamides), car l'eau des machines ne dépasse pas 95°C. La teinture s'effectue dans un récipient qui supporte d'être chauffé, suffisamment grand pour que le linge puisse y être remué facilement. Pour la laine et le polyamide, le fixatif n'est pas du sel mais du vinaigre blanc : respectez les doses recommandées sur les emballages. Attention : il faut remuer les tissus très fréquemment pendant la montée en température, puis pendant vingt bonnes minutes dans l'eau frémissante et continuer jusqu'à ce que l'eau redevienne tiède ! Rincez abondamment.

Quelques problèmes courants

  • Les coutures ressortent en blanc : un tissu, même 100 % coton, est souvent cousu et ourlé avec des fils de polyester qui ne "prennent" pas la teinte.
  • Couleur non uniforme, stries, plis : si les vêtements sont trop serrés dans la machine, ou s'ils ne sont pas bien remués, la couleur ne va pas pénétrer partout et créer des marques. De plus, faites toujours sécher bien à plat sans aucun pli.
  • Teinte moins soutenue que prévue : pesez vos vêtements pour respecter le rapport poids du tissu/dose de produit toujours indiqué sur les boîtes. Il peut aussi s'agir de textiles en fibres mélangées dont certaines ne se teignent pas.
  • Les taches n'ont pas disparu : comme les couleurs s'additionnent, il faut choisir une teinte beaucoup plus foncée que la couleur d'origine, sinon la tache restera toujours plus claire. Autre solution : décolorez préalablement le tissu avec un produit spécial.

Et n'oubliez pas de mettre des gants et de protéger vos vêtements.

Coût moyen

Environ 4,50 € pour une boîte « tout en un » permettant de teindre 400 à 1 200 grammes de linge (de foncé à clair selon le poids).

Crédits : OlegDoroshin - Fotolia.com

Plus d'infos sur ces thèmes : entretien, guide, économie, maison

Commenter cet article
à vous la parole
  • Ingrid  | 07/09/2015

    Je m'en sers assez souvent et vous m'avez aidé pour l'information sur le vinaigre ainsi que celle pour le polyamide. Merci.

Connectez-vous pour commenter cet article :

les mieux notés
les plus commentés